Logo letter

 

 

 

 

Contexte sociétal

 

Un patrimoine à protéger et à transmettre

Comme beaucoup de collectivités territoriales, la commune de Bruges-Capbis-Mifaget possède un patrimoine immobilier important. Entre autres édifices, les trois églises ont traversé les âges et sont des témoins de l’histoire des trois villages de la commune. Ces précieux repères doivent être protégés et transmis aux générations futures qui, comme les précédentes, et au-delà de l’aspect religieux, ont besoin de s’appuyer sur leurs racines géographiques, historiques et culturelles.

 

Des collectivités locales aux moyens limités

Dans un contexte budgétaire général très contraint tant au plan national que dans les collectivités locales, et en l’absence de ressources propres suffisantes, la commune de Bruges-Capbis-Mifaget, comme beaucoup d’autres, éprouve de plus en plus de difficultés pour entretenir ses nombreux bâtiments communaux, et notamment ses trois églises.

 

Etat des lieux

A l’arrivée de la municipalité élue en 2014, le constat suivant a été établi :

- De gros travaux sont à envisager sur de nombreux bâtiments communaux : mairie, école primaire, trois églises, salle des sports, appartements communaux. Des trois églises, étant la plus petite et la moins fréquentée pour les offices religieux, celle de Capbis n'était pas et ne sera pas une priorité pour les municipalités présente et futures. En effet, d’autres investissements lourds en faveur d’équipements utilisés au quotidien sont « naturellement » prioritaires : édifices accueillant régulièrement du public (mairie, école, salle des sports…), réseau routier dégradé, réhabilitation de quartiers (voirie, réseaux).

 - Depuis une cinquantaine d’année, hormis la réfection d’une partie de la toiture (à la suite d’une tempête) et le renforcement d’un pilier de la tribune de l'église, aucun travail de restauration ou de consolidation n’a été conduit à l’église de Capbis.  Dans son état actuel, l’édifice donne plusieurs signes d'inquiétude. Les ardoises cèdent régulièrement, les clous de fixation étant corrodées. Les crépis et enduits qui datent de 150 ans tombent y compris ceux du plafond. Les boiseries sont vermoulues : plancher, arrière de l'autel, retables, portes.

 - Les habitants, la diaspora et d'une manière générale tous ceux qui aiment le village sont attachés à l'église et ne sont pas satisfaits de son état. Bel écrin chargé d’histoire, niché au milieu de la verdure, la petite église de Capbis mérite d’être sauvée. Outre un lieu de culte, celle-ci est un lieu de vie. Dès la fin des années 90 et bien avant que d'autres imitent cette pratique, l’église a été utilisée pour des concerts, des expositions ou des projections.

 

Le fonds de dotation : un engagement citoyen au profit de l’intérêt général

Aux yeux de beaucoup d’habitants de Capbis et d’au-delà, face au constat évoqué supra, la décision de créer un fonds de dotation s’est imposée comme un moyen efficace et encadré par la loi de prendre le problème à bras le corps.

L'état et les collectivités territoriales ne peuvent pas tout faire. De plus ils ne possèdent pas forcément toutes les compétences techniques et financières. Ils font donc appel à des services extérieurs, bureaux d'études, bureaux techniques qui renchérissent le coût final des projets. Ces compétences techniques et financières existent dans la société civile. Outre la recherche de capitaux nécessaires à la réalisation de travaux, il s’agira de susciter l’adhésion de professionnels et de fédérer toutes les compétences autour du projet de restauration de l’église.

La composition même du conseil d’administration du fonds de dotation traduit cette volonté de s’appuyer sur des acteurs présentant des expériences professionnelles variées et des capacités d'animation, d'organisation et de gestion. Le recours à des compétences extérieures (architectes, artisans actifs ou retraités) sera recherché par le biais des réseaux personnels des uns et des autres, et la mise en œuvre d’une communication ciblée.

Projet de longue haleine, l’opération visant à restaurer l’église de Capbis passera bien évidemment par la recherche de financements. Différentes sources seront explorées. D’ores et déjà, la mobilisation des membres de l'association Toustem Capbis et des habitants du village permet d'envisager plusieurs types d'animations susceptibles d’apporter des ressources financières.

 

Une collectivité dynamique

Depuis bientôt neuf siècles et malgré des fortunes diverses, la communauté puis le village de Capbis ont cherché à exister. C'est également l'objet de l'association Toustem Capbis qui a naturellement porté ce projet. Ce dernier mobilisera de nombreux bénévoles pendant plusieurs années. Il participera à la vie de la commune au travers des animations et des chantiers qui se succéderont.

Ce sera également un moyen de faire connaître le village de Capbis, sa vitalité et l’esprit d’entreprise de ses habitants et amis.

La commune de Bruges-Capbis-Mifaget, directement impliquée en tant que propriétaire de l’église et informée en permanence de la vie du projet, y trouvera son compte également. D’une part, la création du fonds de dotation la déchargera, peu ou prou, du fardeau financier que représentent les travaux à engager. Par ailleurs, le « rayonnement » envisageable du projet, ne pourra que rejaillir sur toute la commune en lui conférant une image de dynamisme.